Histoire du Vitrail

Naissance du verre

Il y a 40 millions d’années, les éruptions volcaniques, manifestations naturelles, donnent naissance au verre.

Son histoire remonterait à la construction de la Tour de Babel. Mais ce sont les prêtres égyptiens qui en détenaient jalousement le secret. Le plus vieux portrait en verre connu est une sculpture de la tête d’Aménothep II. En 1500 av. J.C., le joaillier de la reine Atschepsout lui fabriquait des perles de verre coloré. On en a retrouvé également dans le tombeau de Toutankhamon.

Verre_greco-romain

L’art du verre

L’art du verre passa par initiation, des égyptiens aux Grecs et ensuite aux Romains qui le répandirent dans toute l’Europe. Mais c’est au 1er siècle que les verriers parvinrent à contrôler sa transparence et sa couleur.

La clôture de fenêtres et autres ouvertures à l’aide d’un assemblage de pièces de verre était déjà connue dans l’Antiquité : on a retrouvé des fragments de verre coloré à Pompéi, Herculanum, Rome et dans d’autres sites de l’empire romain.

Vitrail Notre Dame de Reims - XIII siècle
Les vitraux médiévaux sont sans doute issus des claustras de stuc, pierre ou bois, à motifs géométriques ou décrivant des arabesques, enchâssant des mosaïques de verre, technique encore en vigueur dans l’art islamique à l’époque. On employait déjà au 12ème siècle une solution de limaille de fer et d’oxyde de fer (équivalent de nos grisailles actuelles) pour décorer les vitraux.

L’art du vitrail

En Occident, l’art du vitrail, essentiellement religieux au départ, a connu son âge d’or aux époques romane et gothique, puis sous la Renaissance, avant de tomber quelque peu en disgrâce à partir de la Révolution.

Remis au goût du jour à la fin du 19ème siècle et au début du 20ème siècle avec l’avènement de l’Art nouveau, l’américain, Louis Comfort Tiffany, né à New York en 1848 et fils du célèbre joaillier Charles Louis Tiffany fera renaître cet art. Celui-ci réalisa de nombreux objets d’art en verre et de magnifiques vitraux. Son nom devint célèbre grâce à l’idée qu’il eut de créer avec des fragments de verre coloré la fameuse lampe Tiffany qui depuis, orne les foyers.

De nos jours, le vitrail occupe une place prépondérante dans la création artistique et architecturale contemporaine. Avec l’apparition de nouveaux matériaux et l’évolution des technologies, le processus de fabrication du vitrail et le travail du verre se sont sensiblement modifiés. Bon nombre d’édifices publics et privés et la plupart des églises modernes se dotent depuis le siècle dernier de vitraux souvent plus décoratifs et abstrait que religieux, dans lesquels la couleur et la texture des verres jouent un rôle majeur.

 

Cependant les maîtres verriers, toujours attachés à la notion de conservation du patrimoine, continuent à effectuer les gestes et à utiliser les techniques traditionnelles, que les machines et nouveaux procédés ne peuvent parvenir à égaler.